Mixer video Roland VR3-EX

Roland Table de Mélange VR3-EX

Pourquoi cet achat ?

Bien que je l’utilise qu’occasionnellement, ma table de mélange Panasonic WJ-AVE5 associée à son prémixeur 6 voies doté de l’intercom caméra, montre plusieurs signes d’obsolescence :

  • 1) sa définition horizontale est limitée à 330 points par ligne (ce n’est pas le plus problématique)
  • 2) elle ne fonctionne qu’en analogique et en SD, obligeant pour accepter les sources informatiques VGA ou HDMI, de faire appel à des boitiers de conversion externes aux performances limitées.
  • 3) l’enregistrement du programme doit se faire à l’aide d’un enregistreur externe à la console c’est à dire soit un magnétoscope S-VHS (format totalement obsolète en 2015) soit à l’aide d’un graveur DVD+RW de salon format en passe d’être également obsolète. Mon graveur m’a occasionné un gros souci lors de ma dernière captation avec un DVD+RW endommagé sur la surface. Mon enregistrement fut corrompu et récupérable que partiellement .
  • 4) un des blocs de digitalisation de l’image de la WJ-AVE5 montre de gros signes de fatigue, se déréglant fréquemment dans un sens ou dans l’autre dégradant l’image sur cette voie en noir et blanc.

A la suite de ma visite au salon Satis au mois de novembre 2014, j’ai feuilleté le catalogue de Cirque et découvert la console de mélange Roland VR3-EX. Proposée 1650 € (au lieu de 1780€), voici enfin une console digne de succéder à la WJ-AVE5 avec un très bon compromis performances/prix. Disponible depuis l’été 2014, c’est une évolution de la VR3 dotée en plus d’entrées et de sorties digitales en HDMI. Bien qu’acceptant les formats HD sur son entrée n°4, le traitement interne de l’image se fait en SD qui peut être éventuellement gonflé en HD en sortie mais cela n’est pas forcément utile.

Prise en main

Cette console est très petite et donc portative. Les détracteurs diront que l’écran est minuscule mais il reste suffisant pour observer en prévisualisation les 4 sources. Le pavé des 4 touches réagit instantanément contrairement à certains mélangeurs grand-public des années 90 (Videonics MX-1), où il fallait une demi seconde pour commuter.

Les 4 sources acceptent indifféremment l’analogique comme le digital. Pour les entrées digitales 1-3, il est fait mention dans la notice que seul un signal SD est accepté. J’ai pu constater avec satisfaction que les camescopes Sony HVR-HD1000 et Canon Legria HF-G30 adaptaient leur sorties digitales sur la simple définition demandée par la console.

La palette d’effets est étendue. Pas forcément utile pour une captation événementielle. Seuls quelques explorateurs du vidéo-art s’en donneront à coeur joie, notamment en bouclant les sorties sur les entrées, que ce soit en mode analogique ou en mode digital.

La fonction de surimposition (keying) est pratique et permettra soit d’insérer les titres en provenance soit d’une source informatique (second PC portable) soit d’incruster un personnage dans un décor à l’aide d’un fond vert ou bleu.

Un bouton de fondu au noir ou blanc avec gel d’image (freeze) possible s’emploie de la même façon que sur la WJ-AVE5 notamment pour clôturer l’enregistrement d’un événementiel.

La section audio a été particulièrement bien soignée. Les entrées sont diversifiées avec XLR, Jack 6.35, RCA et jack 3.5. Le traitement sonore est poussé puisque chaque tranche et les sorties sont toutes corrigeables et paramétrables en grave, médium aigu et délai.

Toutefois, la fonction de compresseur de modulation présente sur les tranches de 1 à 4 reste décevante. J’espérais pouvoir programmer un contrôle automatique du niveau audio similaire à ce qu’il y avait sur mon vieux VHS Philips VR-6860. Ce contrôle automatique aurait été bien pratique pour rattraper les niveaux audio au cours d’un spectacle.

Enregistrement sur PC : C’est très simple à brancher par le port USB. Pas besoin d’un driver y compris sous Windows XP. Virtual Dub permet la capture directement. Le format d’enregistrement est du M-JPEG bien connu des anciens vidéastes puisqu’il s’agit du même format qui existait déjà sur les Fast Av-Master et autres Miro (Pinnacle) DC10-DC20-DC30 à la fin des années 1990. Néanmoins, le format est bloqué sur la résolution 720x576 et il n’est pas possible de moduler le taux de compression contrairement aux antiques cartes Fast et Miro. L’enregistrement brut sera retravaillé à l’aide d’outils gratuits comme Avanti (je déconseille Super qui est désormais blindé de spywares) ou "payants" comme the MPEG encoder (TMPGEnc). Un PC portable est bien indiqué pour cet usage mais il faudra un engin avec microprocesseur à 2 coeurs, les ressources étant ponctuellement fortement sollicitées.

Petite surprise, la console reconnait le SECAM mais hélas elle ne fait pas de conversion 4/3 vers 16/9 y compris sur l’entrée n°4 qui ne peut le faire qu’avec des sources VGA ou HD. C’est d’ailleurs une des limitations de cette console qui ne sait pas jongler entre les sources 4/3 et 16/9. Cela aurait été le bienvenu sachant que la totalité des productions doivent se faire en 16/9, le 4/3 bien que plus pratique dont les documents audio-visuel autres que le cinéma n’a plus sa place dans le paysage audiovisuel. L’insertion à chaud d’un enregistrement VHS-SECAM reste possible mais l’image sera aplatie.

Enfin, il est fourni un logiciel de commande à distance. Les commandes sont hélas très partielles et on a accès qu’aux fonctions basiques directement accessibles sur la console et non celles cachées dans les menus profonds de la console. C’est bien dommage, on aurait aimé pouvoir y accéder grâce à l’interface étendue d’un PC et surtout pouvoir mémoriser ces paramètres dans la mémoire toujours très étendue du PC. Les plus téméraires pourront toujours redévelopper un programme personnel de pilotage depuis les port MIDI. Roland fourni la documentation technique abondante pour accéder à chacun des paramètres par les ports MIDI.

Conclusion

Il ne lui manque que l’intercom, pour être prête à l’emploi. Console est dédiée à l’événementiel et aux petits budgets. Elle a des performances qui auraient fait baver d’envie nombre de réalisateurs professionnels dans les années 80-90.

lien vers le site du constructeur : http://proav.roland.com/products/100137